MINISTÈRE DE LA JUSTICE,GARDE DES SCEAUX.

Sceau de Republique Gabonaise

Droits de l’enfant au Gabon : Pour une action coordonnée des efforts

Logo

A l’instar des autres Etats africains, le Gabon célèbre ce 16 juin 2020, et comme chaque année depuis 1991, ‘’ la Journée de l’enfant africain’’ sous le thème : ‘’ Accès à un système de justice adapté aux enfants en Afrique’’. Dans une allocution lue au nom du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Erlyne Antonela Ndembet-Damas, le Gouvernement appelle à conjuguer les efforts, pour une action coordonnée.

Intervenant dans un contexte de crise sanitaire nationale et mondiale liée au Covid-19, la commémoration de cette année a été essentiellement marquée au Gabon par l’allocution du Ministre de la Justice, Garde des Sceaux qui a rappelé les initiatives du gouvernement gabonais en matière de protection de l’enfant.

Par divers mécanismes et instruments, les pouvoirs publics ont mené des actions fortes en vue d’épargner les enfants des conséquences des divers maux qui minent nos sociétés. Tout comme il a toujours été accordé à l’enfant un régime spécial de protection, même lorsque celui-ci se trouve en conflit avec la loi.

Ces actions menées par l’Etat sont rendues plus efficaces grâce au concours des partenaires dont l’UNICEF, à travers un appui continu et précieux. L’engagement spécial et incessant de la Première Dame du Gabon, Madame Sylvia BONGO ONDIMBA, en faveur des personnes vulnérables et particulièrement des enfants. Le travail de tous les acteurs publics et privés du système national de protection de l’enfance qui n’ont de cesse de se mobiliser pour l’intérêt des enfants, en travaillant dans des conditions parfois difficiles.

En dépit de tous ces efforts inlassables, il reste que la situation des droits de l’enfant au Gabon n’est pas aussi satisfaisante que nous pourrions le penser. « Cela s’explique par le fait que de nombreux parents n’assument pas toujours leurs responsabilités dans ce domaine. C’est donc ici le lieu de rappeler à tous que, plus que l’Etat, chaque parent est tenu de plusieurs devoirs envers son enfant. C’est d’abord à chacun de nous de le protéger dans sa sécurité, dans sa santé et sa moralité ; d’assurer son éducation et de permettre son développement dans le respect dû à sa personne ».

Sur le point précis des enfants abandonnés ou encore des enfants mineurs laissés trop souvent seuls au bord des routes, exposés à tous les dangers de la société, le Gouvernement travaillera à renforcer le régime de responsabilité des parents dont les enfants, parce que laissés sans surveillance, ont été victimes d’actes portant atteinte à leur intégrité physique et à leur vie.

Il est à noter que dans la droite ligne du thème choisi cette année par l’Union Africaine, le Gouvernement de la République a décidé d’inscrire l’ensemble des manifestations liées à cette journée sous le thème « la prépondérance des droits de l’enfant, même en période de confinement ».

 Le Gouvernement appelle à conjuguer les efforts, pour faire du respect des droits de l’enfant une réalité visible au Gabon.

La célébration de cette édition de la Journée de l’enfant africain sera accompagnée de la diffusion d’un publi-reportage sur le fonctionnement du système de protection de l’enfance au Gabon ; de l’intensification de la sensibilisation par l’affichage dans divers lieux des règles utiles à la garantie des droits de l’enfant ; de la distribution des kits humanitaires à caractère hygiénique à tous les détenus mineurs des prisons du Gabon.

 

 

Publié le : 17 / 06 / 2020


En Haut