Ministère de la Justice, Garde des Sceaux, Chargé des Droits Humains

Sceau de Republique Gabonaise

Gabon/OHADA : Formation délocalisée des jeunes magistrats et auditeurs de justice

Logo

Le Stade de l’Amitié à Angondjé dans la Commune d’Akanda (nord de Libreville) a abrité du 3 au 7 novembre 2014, un séminaire de renforcement des capacités des jeunes magistrats et auditeurs de la justice. En toile de fond de ces assises organisées par l’Ecole Régionale Supérieure de la Magistrature(ERSUMA), en partenariat avec l’Ecole Nationale de la Magistrature(ENM) du Gabon, le règlement du contentieux des affaires et l’harmonisation de l’interprétation du droit des affaires dans l’espace communautaire de l’OHADA.

 

Au menu de la première formation, « La pratique et le contentieux des actes uniformes OHADA », destinée aux jeunes magistrats et aux auditeurs de la justice. La deuxième, quant à elle, a porté sur « Les grandes tendances de la jurisprudence de la CCJA en matière de droit commercial, de voies d’exécution et de procédures collectives », destinée aux magistrats de la Cour de cassation et aux chefs de Cours d’appel judiciaires.

Pour le Ministre gabonais de la Justice, Garde des Sceaux, Séraphin Moundounga qui a présidé la cérémonie d’ouverture : « ce séminaire permettra certainement aux personnels de la justice d’être outillés afin de mieux s’ approprier le droit OHADA dont une meilleure application permet de régler de façon efficace les litiges portés dans les tribunaux par les opérateurs économiques ».

Seminaire Ohada - ouverture

Si l’on en croit le Ministre de la Justice, à l’heure de la mondialisation et de la compétition multiforme internationale, le magistrat ne peut plus demeurer un généraliste. Il doit être spécialisé et responsabilisé conséquemment par le Conseil Supérieur de la Magistrature compétent pour les nominations, affectations et mutations.

D’après le Directeur Général de l’ERSUMA, Felix Onana Etoundi, les magistrats de la sous-région ont en commun le droit issu du traité signé à Port-Louis le 17 Octobre 1993 et résigné à Québec le 17 Octobre 2008.

« Depuis 2012, nous nous sommes lancés dans le programme de formation à l’endroit des magistrats et auditeurs de justice. Après Ouagadougou au Burkina Faso et trois autres pays, nous avons tenus à initier cette rencontre au Gabon en associant 3 autres pays de l’Afrique Centrale. Le droit OHADA est le droit des environnements des affaires dans tous les Etats et les jeunes magistrats et les auditeurs de justice ont besoin  de porter la justice à la hauteur des attentes  du justiciable » a souligné Félix Onana Etoundi.

Séminaire Ohada - ouverture

Ce séminaire, a estimé pour sa part le Directeur Général de l’ENM-Gabon, Désiré Ossaga Madjoue, est l’occasion, pour les participants de poser aux formateurs toutes les questions, que leur inspirent l’interprétation et l’application des actes uniformes OHADA, et pour les formateurs celle d’apporter les bonnes réponses aux préoccupations des participants.

Véritable rendez-vous d’échanges et d’expériences entre les magistrats et les auditeurs de justice venus de la Guinée Equatoriale, du Cameroun, du Tchad et du Gabon, terre d’accueil de l’évènement avec des conférenciers rompus à la tâche, ceci en vue de l’application du droit de l’OHADA.

 

 

 

 

 

Publié le : 15 / 12 / 2014

Connexion Visiteur en ligneConnexion


En Haut